LES AMIS DU MCU

LES AMIS DU MCU

Captain America : Civil War

Résultat de recherche d'images

 

 

Synopsis :

 

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. À la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.

Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

 

Notre avis :

 

Captain America : Civil War était un film très attendu, notamment de part les comics. Captain America allait-il mourir comme dans le comic ? Les Avengers allaient-ils s’écharper jusqu’à la mort ?

Civil War est un très bon film...jusqu’à son épilogue. A partir du moment où Captain, Bucky puis Iron Man arrivent en Sibérie, le film prend des choix scénaristiques déroutants et déconcertants, à la limite de l’incompréhensible, ce qui gâche le film pour nous. Commençons par les nombreux bons points du film.

 

 

  • Des débuts tonitruants

 

 

Le film commence vraiment bien. Il se déroule dans la continuité du comic prologue “Civil War” (voir l’article correspondant sur le blog), soit après que Crossbones se décide à voler un agent pathogène avec un petit groupe de mercenaires. On est tout de suite dans l’action, avec l’équipe du Cap que l’on a à la fin d’Age of Ultron : Black Widow, La Sorcière Rouge, Falcon et donc le Captain. Il ne manque que Vision et War Machine, les autres membres étant partis vers d’autres cieux (Thor et Hulk quittent le groupe à la fin d’Ultron, l’un pour enquêter sur les pierres d’Infinités, l’autre pour être seul) ou vers d’autres occupations (Iron Man décide de consacrer plus de temps à Pepper et à ses activités à la fin d’Ultron et donc de laisser le groupe des Vengeurs au Captain tandis qu’Hawkeye a pris sa retraite).

 

 

 

 

 

L’action au coeur de Lagos est impeccable avec des “assist” entre Avengers (La Sorcière qui “porte” le Cap dans l’immeuble) et des bastons badass (Black Widow qui met à terre deux mercenaires à l’aide d’une moto, le Cap qui atterrit sur son adversaire et le propulse sur une voiture). On tremble (un peu) lors de l’affrontement Captain/Crossbones mais le “meilleur” est à venir : l’action de la Sorcière rouge qui tue malencontreusement des civils. Cela lance parfaitement ce qui va être au coeur du film : la liberté d’actions des Vengeurs. Ce début est à voir absolument avec les vidéos de la web-série WHIH Newsfront (saison 2), vidéos qui mettent vraiment dans l’ambiance qui imprègnera Civil War.

 

 

  • Le fragile Iron Man contre le rebelle Captain America

 

 

Les accords de Sokovie, sorte de traité faisant de l’ONU le responsable des Vengeurs, réduit à une force d’intervention sous mandat de cette dernière en raison des évènements de Lagos mais aussi de Sokovie et de New York, vont ainsi scinder les héros en deux groupes.

La transformation d’Iron Man, qui dans d’autres temps aurait été le leader des opposants aux accords, donne du corps du film. Il est convaincant dans sa transformation en héros éprouvé psychologiquement, atteint par le poids des responsabilités, ce qui tranche net avec le Iron Man des débuts, arrogant, sûr de lui, intervenant comme bon lui semble. La rencontre avec la mère de l’humanitaire mort en Sokovie ne fait qu’accélérer cet état de fait. On apprendra plus tard sa séparation avec sa dulcinée, Pepper Potts, qui accentue la fragilité de Tony, ce qui le rend intéressant et très touchant dans ce film.

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour

 

 

A l’inverse, Captain America, qui a ses débuts aurait sûrement suivi les ordres des gouvernants, confirme ce que l’on a vu dans le Soldat de l’Hiver. Sa méfiance des politiques, des chefs, le pousse à ne compter que sur les Avengers. Il ne peut pas ainsi être à la solde de quelque chose, même si c’est de l’ONU qu’il s’agit.

En cela, Civil War est en quelque sorte un miroir d’Avengers premier du nom : on mesure les chemins psychologiques parcourus par les deux meneurs.

Les Accords ne sont ainsi que la suite logique de ce qui a été vu durant la Phase 2. Le monde, et notamment les puissants, ne peut laisser les Vengeurs se gérer seuls, même si les opinions divergent à leur sujet (voir les vidéos de saison 2 de WHIH Newsfront à nouveau).

 

 

  • Les petits nouveaux au top !

 

 

L’autre point fort du film est l’introduction de deux nouveaux héros du MCU : Black Panther et Spiderman ! Les deux donnent envie de voir un film solo centré sur eux tellement ils sont convainquants.

Black Panther, joué par Chadwick Boseman, est le plus impliqué dans les évènements du film. C’est en effet son père, le Roi T’Chaka, qui est à l’origine des Accords de Sokovie après la mort de ressortissants du Wakanda à Lagos. Il impressionne par son charisme, ses valeurs de justice et de courage, sa vaillance au combat mais aussi par son esprit de vengeance, ce qui en fait un personnage pas lisse du tout. On voit tout de suite en lui le prochain roi du Wakanda, assez sage pour ne pas laisser Zemo se suicider à la fin du film. Son costume, avec ses griffes en vibranium made in Wakanda, est parfait dans son genre.  

 

 

 

 

 

 

Spiderman est lui aussi intéressant, mais on retiendra plutôt le côté Peter Parker. Le voir en jeune ado découvrant à peine ses pouvoirs (dont le fameux Spider-Sens, même s’il n’est pas spécifiquement nommé, ce qui l’oblige à,porter des lunettes pour mieux se concentrer) est touchant. Son côté blagueur au combat sans être lourd est super ! On regrettera seulement que l’accent soit mis sur sa force (il soulève un conteneur à mains nues, il résiste au bras de Bucky Barnes avec facilité alors que ce dernier va participer à battre Iron Man à la fin avec ce même bras) plutôt que sur ses toiles, qui sont quand même l’arme la plus représentative de Spidey. Certes, il utilise beaucoup ses toiles (beaucoup plus que dans Homecoming) mais ce qui marque c'est sa force et c'est dommage.

 

Même s’il n’est pas nouveau à proprement parler, on prend plaisir à retrouver Ant-Man. Sa transformation en Giant-Man est exceptionnelle et participe à rendre le combat sur la scène de l’aéroport épique. On le retrouve mordant au niveau des piques et hilarant le peu de fois qu’on le voit (sa dernière scène où il dit à Tony que Hank Pym lui a dit de se méfier de lui et ou Tony lui demande qui il est juste lol).

 

 

  • Une bataille épique mais des raisons obscures

 

 

La scène de l’aéroport restera comme une des scènes emblématiques du MCU. Excellemment chorégraphié, elle met en valeur tous les héros au sein de cet affrontement fratricide. Les scènes visuelles sont légion : l’arrivée de Spider-Man qui capture le bouclier du Cap, la transformation en Giant-Man, le plan filmant tous les héros des deux équipes puis leur affrontement…

 

On pourra un peu regretter que les Accords de Sokovie passent en arrière plan de ce combat et que le sauvetage de Bucky soit la raison majeur de l’affrontement. Cela rend ainsi la raison de se battre jusqu’à la mort de plusieurs héros assez ridicule : pourquoi Ant-Man cherche t-il à écraser certains adversaires qu’il ne connaît que très peu et pour sauver un héros qu’il ne connaît pas ? Il est certes fan du Cap mais de là à en arriver au meurtre… De même, la Sorcière Rouge est une des plus vindicatives. Elle en veut beaucoup à Iron Man d’où ses nombreuses actions contre lui (voiture et immeuble tombent sur Tony, le blessant à un bras, blessure qui s'avérera décisive pour la fin du film) mais pourquoi cherche-t-elle à blesser voir tuer les autres membres de la team Iron Man?

 

 

 

 

 

On regrette ainsi que cette magnifique scène soit perturbée par les motivations des héros les poussant ainsi à la retenue, symbolisé par l’affrontement Black Widow/Hawkeye et la phrase de cette dernière “On sera toujours amis ?” On sait bien que c’est un film Disney mais on aurait aimé que les Accords de Sokovie et la liberté d’action des héros qui est en jeu soit la vraie raison des combats, rendant la violence des combats cohérente et le film plus profond.

Malheureusement, les bons points du film sont contrebalancés par une fin qui jette par terre tout ce que le film a mis en place.

 

 

  • Un plan alambiqué...qui fonctionne !

 

 

Parlons du plan du méchant aka Zemo, un ancien militaire qui a perdu sa famille en Sokovie. Le début est cohérent : sa quête du livre contrôlant le Winter Soldier pour détruire de l'intérieur les Avengers est possible uniquement grâce aux dossiers du S.H.I.E.L.D. et d'Hydra rendus publiques par Black Widow, à la fin de Captain America: The Winter Soldier. Zemo met ainsi la main sur les dossiers du Winter Soldier et d'une mission secrète en Décembre 1991. Il pense qu'il a tiré le gros lot, et se met donc à rechercher les survivants du programme Winter Soldier pour découvrir ce qu'il s'est passé en 1991. Il arrive à mettre la main sur l'un des livres du programme Winter Soldier et découvre que pour commander Bucky, il suffit de réciter des mots dans un certain ordre pour le placer en hypnose forcé. Tout cela fonctionne, c’est vrai, mais cela résulte plus sur de la chance que sur des actions logiques.

Image associée

 

 

Si le plan d’amener les héros en Sibérie pour leur montrer la vidéo de l’assassinat des parents de Tony semble logique, il ne marche au final que parce que UNIQUEMENT les bonnes personnes sont là. Si tous les Vengeurs étaient venus en Sibérie, il aurait fort à parier que les autres membres aurait séparés Iron Man et Bucky (certes avec difficulté mais on peut penser que Vision, la Sorcière Rouge, Spider-Man avec ses toiles, Giant-Man, Black Panther en s’unissant aurait stoppé le combat). Donc il profite à fond de la baston de l’aéroport et du déchirement des Vengeurs...qu’il ne pouvait pas prévoir au demeurant. Et même s’il avait pu la prévoir, comment aurait-il pu deviner qu’Iron Man viendrait quand même en Sibérie ? Bref, si son plan fonctionne à 100 % au final, on vient à se demander pourquoi.

 

 

  • Invraisemblances incroyables

 

 

Si le plan du méchant était le seul problème, on pourrait en faire abstraction, mais les attitudes des 3 héros (Bucky, le Cap et Iron Man) sont pour le moins incompréhensibles.

Première question : on s’est demandé si on a loupé un épisode au cinéma (et on a vérifié :  aucune explication dans les comics ou dans un autre support du MCU) mais COMMENT CAPTAIN AMERICA SAIT QUE BUCKY A TUE LES PARENTS DE TONY? COMMENT? C’est impossible ! Il découvre clairement la vidéo, on le voit sur son visage donc il ne savait pas pour cet assassinat. Cette erreur de scénario n’a visiblement que pour but de donner une raison au combat entre Iron Man et le Cap. Mais la simple défense de son frère de coeur ne se suffit-elle pas à elle même ?

Alors, on a bien un ami qui nous dit que le Cap le sait de part le dossier de Bucky que Black Widow lui remet à la fin de Captain America 2. Très bien, mais alors pourquoi tout au long du film Avengers : l'Ère d’Ultron et tout au long de Civil War ne sent-on pas une gêne du Cap dans ses discussions avec Tony ? Pourquoi cela n’a pas été expliqué ne serait-ce que par une scène ou une phrase ? Cela discrédite totalement la scène finale car on passe son temps à chercher le pourquoi du comment alors qu’il n’y en a pas.

 

Autre incohérence notable : la réaction de Bucky Barnes. Il est le seul à reconnaître la vidéo, sans doute de part les cauchemars qu’il fait de ses meurtres commis sous hypnose. Cela le perturbe, lui donne des remords c’est bien visible. Alors pourquoi ne tente-t-il pas de faire son mea culpa qui aurait été recevable : après tout il n’est pas maître de ses actes ! Mais non, on a droit à une triste tentative de fuite totalement déshonorante.

 

 

 

 

 

 

Et maintenant, le cas d’Iron Man. Si son attitude est la seule logique (il cède complètement à la colère), on peut se demander pourquoi Tony n’a pas cherché plus loin la raison de la mort de ses parents qui est tout sauf un accident. Cela paraît peu cohérent connaissant le garçon, prêt à fouiller dans les secrets du SHIELD dans Avengers mais peu regardant sur l’épisode qui a marqué le plus sa vie…

 

 

  • Une bataille finale discutable (au mieux)

 

 

Soyons honnête : un combat entre Iron Man, à l’armure en titane et or et aux lasers puissants et Captain America, qui a une simple force surhumaine et un bouclier en vibranium, ne durerait pas longtemps. On le voit d’ailleurs dans le film : Iron Man prend le dessus sur le Cap. Sans l'assistance de Bucky et le bras blessé d’Iron Man, le Captain aurait eu bien du mal à triompher. A décharge, dans le comic du même nom (pas le tie-in, l’original), Captain America bat Iron Man, donc ce choix n’est pas critiquable.

 

Ce qui l’est plus, c’est la puissance de Bucky Barnes, que l’on a du mal à comprendre. Quelques temps plus tôt, Spider-Man, pas spécialement connu pour avoir une force herculéenne, arrive sans peine à bloquer le bras du Winter Soldier (à la grande surprise de ce dernier). Mais, pourtant, à la fin du film, Bucky arrive avec son seul bras à faire une brèche dans l’armure de Tony Stark, armure en titanium rappelons-le…

Difficile ainsi de comprendre ce combat final. La vidéo de HISHE (Comment Captain America : Civil War aurait dû finir), qui parodie les films, est plus réaliste sur ce qui aurait dû se passer.

 

 

 

 

 

Qu’Iron Man soit battu ne nous dérange pas sur le fond, après tout on est dans un film Captain America. Et puis la victoire de Tony aurait forcément débouché sur la mort de Bucky et peut-être celle de Captain America, ce qui n’aurait pas forcément été mieux. Mais une fin avec un Bucky Barnes arrêté et mis en prison par Iron Man et un Captain battu et devenant un renégat fâché réellement avec Iron Man aurait été tellement plus représentative des sentiments des héros. Ce qui aurait ainsi provoqué une vraie scission entre personnages. Mais le pire question incohérence est encore à venir.

 

 

  • Un épilogue déroutant

 

 

La pire scène est en effet une des dernières, celle où Tony reçoit une lettre et le téléphone de la part du Cap, parti libérer les membres de sa team emprisonnés.

Contre toute attente et contre toute logique scénaristique, alors qu’Iron Man, battu, humilié, abandonné par celui qu’il considérait comme un ami et qu’il devrait être empli de colère, d’amertume et de haine, ce dernier lit posément la lettre, ne la roule pas en boule, ne balance pas le téléphone contre un mur et termine par une blagounette au général Ross qui l’appelait.

NON, NON et NON ! Jamais de la vie ! Cela ne respecte en rien tout le film, toute l’intrigue mis en place par les scénaristes. Alors que les Avengers devrait être séparés et fâchés (et seulement se réconcilier dans Infinity War), au final, bah on peut dire que c’est loin d’être le cas. On a droit à un final mi figue mi raisin avec pas trop de ressentiment pour ne pas froisser les jeunes spectateurs visés par Disney, ce qui est très regrettable.

Si on peut résumer, voilà un tableau qui montre le côté terne de cette "guerre civile".

 

 

QUI EN VEUT À QUI?

 

 

  Iron Man Black Widow Black Panther Spiderman War Machine Vision Captain Bucky Hawkeye Ant Man Falcon La Sorcière Rouge
Iron Man n oui non non non non oui et non oui non non non oui et non
Black Widow non n non non non non non non non non non non
Black Panther non non n non non non non non non non non non
Spiderman non non non n non non non non non non non non
War Machine non non non non n non oui et non oui et non non non oui non
Vision non non non non non n non non non non non non
Captain non non non non non non n non non non non non
Bucky non non non non non non non n non non non non
Hawkeye oui non non non non non non non n non non non
Ant Man oui non non non non non non non non n non non
Falcon non non non non non non non non non non   non
La Sorcière Rouge oui non non non non non non non non non non  

 

Donc pour résumer :

 

- Iron Man en veut à Bucky d'avoir assasiné ses parents. Il en veut à Black Widow de l'avoir trahi. Pour le reste, il a peut-être encore quelques ressentiments contre la Sorcière Rouge, coupable de lui avoir balançé des contenairs à la figure. Mais la question concerne sa relation avec le Cap :  lui en veut-il vraiment ? La fin du film ne le suggère pas.

 

- War Machine doit peût-être en vouloir au Falcon de l'avoir indirectement rendu infirme (et encore ...). Il doit aussi un peu en vouloir au Cap et à Bucky de n'avoir pas respecté la loi et les Accords de Sokovie.

 

- Hawkeye, Ant-Man et la Sorcière Rouge en veulent à Iron Man à propos de leur mise en détention. On comprend pour la Sorcière Rouge (déjà mise sous la surveillance de Vision par Tony et retenue contre son gré par ce dernier) et pour Ant-Man (Hank Pym étant en froid avec le père de Tony, il a dit à Scott Lang de se méfier de Tony) mais pour Hawkeye, qui est d'ailleurs le plus vindicatif des prisonniers quand Tony passe les voir, mystère. Une vielle rancoeur tenace ? On ne voit pas d'où elle pourrait venir.

 

Pour une guerre civile qui devait être fraticide, finalement, les animosités futures sont minimes. Elles ne devraient pas tenir longtemps devant la menace Thanos dans Infinity War.

 

 

 

Liens avec les autres supports du MCU :

 

 

-  Le début du film montre les destructions causées à New-York (Avengers), à Washington (Captain 2) et en Sokovie (Avengers 2) indirectement par les Avengers, montrant ainsi la volonté des gouvernements et de l'ONU de vouloir mettre en place les Accords de Sokovie.

 

 

 

Image associée

 

 

 

- Le Général Ross fait son retour dans le MCU. On apprend qu'il est devenu secrétaire d’état à la défense.

 

- Ross parle ensuite de Hulk qui a quitté les Avengers et s’est enfui dans un lieu inconnu à la fin d'Avengers 2.

 

- Un autre personnage effetcue un (bref) retour en la personne de Peggy Carter. Elle meurt dans le film et est enterrée à Londres où sa niéce Sharon ferra un discours. Cette derniére revient également dans le MCU après Captain America : Le Soldat de l'Hiver.

 

- Pendant son discours à Vienne, le roi T’Chaka parle du vol du vibranium au Wakanda. Cela fait écho à Avengers : L’ère d’Ultron où l'on a appris que le vibranium a été volé par Ulysses Klaue.

 

 

 

Image associée

 

 

 

- Dans les bureaux de la CIA, Tony dit à Steve qu'il a eu des problémes de couple avec Peppers Potts mais que cela avait finit par se résoudre et qu’il avait même détruit toutes ses armures. Cela est une réference à la scéne finale d'Iron-Man 3.

 

- Dans la base sous-marine de Ross, Ant-Man dit à Stark qu’Hank Pym lui avait toujours dit de se méfier des Stark. Cela fait référence au film Ant-Man.

 

 

 

Image associée

 

 

 

- Lors du combat final entre Captain America  et Iron-Man, le Captain se relève en disant « Je peux faire ça toute la journée ». Steve avait deja dit ça à nombres de ses adversaires dans le premier Captain America.

 

 

 

Incohérences : 

 

On va éviter les répétitions dans cette partie : tout a déjà été dit plus haut.

 

 

CONCLUSION : 14/20

Un film qui divise (même entre nous deux c'est dire) et qui laisse très partagé. Quoi retenir du film ? Son début excellent, ses petits nouveaux (Black Panther, Spiderman, Ant-Man) au top et ses scènes mémorables (l'aéroport, la course-poursuite entre le Cap, Black Panther et Bucky à Budapest) ou plutôt les incohérences et la fin (très) ratée ? On a coupé la poire en deux.

 



28/02/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres