LES AMIS DU MCU

LES AMIS DU MCU

Spiderman : Homecoming

 

Résultat de recherche d'images pour  

Synopsis :

Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui...

 

 

Notre avis :

Spiderman, enfin ! Cela faisait longtemps qu’on l’attendait dans le MCU et nous avouons que son apparition dans Civil War nous avait plutôt fait envie. Mais malheureusement, quelle déception ! On a droit à un film mi-figue, mi-raisin plein de bonnes intentions mais au final plutôt décevant.

 

  • UN SPIDEY ATTACHANT

 Résultat de recherche d'images pour

 

Au niveau des bons points, il y a incontestablement Tom Holland. Il incarne un Spiderman attachant, avec de vraies valeurs de courage et d’empathie qui se développent au cours du film. Il acquiert l’âme d’un héros même s’il n’en a pas encore totalement l’étoffe. En point d’orgue, son choix final de ne pas intégrer les Avengers mais plutôt de se consacrer à la défense du Queens, son quartier. Son passage d’ado voulant à tout prix faire partie des Avengers quitte à faire des bêtises au garçon plus responsable et plus mature est plaisant.

Certains autres personnages sont aussi très intéressants. Le meilleur ami de Peter, Ned le “geek dans le fauteuil” comme il se surnomme lui même est super. Les meilleurs vannes du film viennent de lui (comme quand il se fait choper dans la bibliothèque et qu’il ne trouve rien d’autre à dire… qu’il regarde du porno!). La future MJ, Michelle ici, incarnée par Zendaya est également très drôle en ado blasée et rebelle.

 

  • DE BONS PERSONNAGES

 

Résultat de recherche d'images pour

 

L’autre personnage très bien écrit est celui du méchant. Le Vautour, joué par Michael Keaton, est un méchant adapté à la carrure de notre jeune Spidey. A cause de la prise de son chantier de nettoyage par Damage Control après les événements d’Avengers, il se transforme en vendeur d’armes alien pour subvenir aux besoins de sa famille. Pas terrible comme enjeu au premier regard, mais parfaitement adapté aux forces du jeune Spiderman qui ne peut déjà pas sauver le monde à lui seul. Bizarrement, il nous a beaucoup plus marqué sans son costume, pas inoubliable, qu’avec. La scène où Adrian Toomes amène Peter et Liz au bal est la meilleure du film.

 

  • CAPTAIN RIGOLADE ET LIENS IMPORTANTS

 Résultat de recherche d'images pour

 

Autre bon côté, les interventions de Captain America, justes excellentes et hilarantes comme celle où Peter est en colle ou celle post-générique.

Enfin, dernier très bon point, les liens avec le MCU. Si les Gardiens de la Galaxie 2 avait été frustrant à ce niveau là, les liens sont nombreux et le film fait (un peu) avancer le MCU. On apprend en effet que les Avengers quittent définitivement la Tour Avengers pour le complexe vu dans Civil War situé un peu plus au nord. Pas une avancée majeure mais une avancée quand même.

Néanmoins, si le film a plusieurs bons aspects, ils n’arrivent pas à faire oublier les mauvais points qui au final prennent le dessus.

 

  • DES POUVOIRS CONFUS

Tout d’abord, les pouvoirs de Spiderman sont vraiment confus à comprendre, notamment nous imaginons pour ceux qui ne connaîtrait pas bien l’homme-arraignée : ses pouvoirs viennent-ils de lui ou de son costume ?

Le costume high-tech sortant des industries Stark prend beaucoup trop de place et d’importance dans ce film au détriment des vrais pouvoirs de Spidey : on dirait une sous-armure avec plein de gadgets intégrés pas forcément utiles et une assistance vocale (point de Jarvis ou de Friday, voici Karen) qui est de trop.

Spiderman ressemble trop à Iron man. Ce dernier a besoin de son armure pour se battre car c’est un humain lambda mais ce n’est pas le cas de Peter Parker et le film l’oubli ! Le pompon reste la présence d’un parachute dans la combinaison qui fait disparaître toute crainte vis-à-vis de la sécurité de Spiderman, qui n’a même pas besoin de lancer ses toiles pour se sortir d’une vilaine chute...

Ceci contraste avec des oublis stupides au sujet des pouvoirs avec en point d’orgue l’oubli du SPIDER-SENS!!! Oubli oui car ce dernier a été évoqué dans Civil War et dans le comics “Spiderman Homecoming Prelude” ! (voir plus bas)

 

  • IRON BETA

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Autre élément déplorable : Iron Man. Annoncé en grande pompe dans toutes les affiches (mensongères car n’augurant en rien ce qui se passe dans le film ni sa place, bien moins importante), Tony Stark n’est que l’ombre de lui-même dans ce film.

Si le lien qui se construit entre lui et Peter est bien fait (la scène après le ferry est parfaite, le seul dialogue intéressant et censé d’Iron man), le reste du temps on a affaire à un Iron Man absent et stupide. Peter manque de finir noyé après avoir poursuivi des bandits vendants des armes aliens et hautement dangereuses? Il se contente de blâmer l’ado et d’en parler au FBI. Une livraison de la plus haute importance avec des items qui s’ils tomberaient entre de mauvaises mains mettrait en péril la planète (une armure de rechange, le Hulkbuster, une ceinture magique de Thor…)? On envoie un avion sans pilote et sans surveillance avec un simple pilotage automatique. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer après tout?

Et puis le clou du (pauvre) spectacle est le final : la scène où il propose à Peter de faire partie des Avengers. RIEN QUE CELA? Des Avengers? Ben voyons! Certes l’action de Peter est héroïque mais elle ne mérite en rien de faire partie des Avengers d’emblée. Comble de l’ironie, c’est l’ado qui se montre mature sur ce coup là. Et puis, s’il tient tant à protéger son “fils” spirituel, le faire entrer dans les vengeurs et ainsi révéler son identité à tout le monde n’est sûrement pas la solution la plus adaptée… Bref Iron man est au même niveau que sa discussion avec Peter à la fin du film (où nous nous sommes demandés s’il était saoul) : au ras des pâquerettes!!!

 

  • AUCUNE CONSÉQUENCES

Autre point gênant, l’absence totale de conséquences sur les actions de Peter aka Spiderman. Cela gâche vraiment le film et c’est vraiment dommage vis à vis de la back-story de l’homme-araignée. Nous visons ici le moment où le ferry coule. Aucun passager ne meurt à cause des erreurs de Spidey : il s’en sort simplement avec un sermon d’Iron Man et ne semble pas comprendre la portée de ses actes et à raison : IL N’Y EN A PAS!!! Si certains passagers étaient morts, cela aurait joué le rôle de l’Oncle Ben  : une mort tragique dont il se sentirait responsable. On passe à côté d’une vraie innovation ici. De même, Peter pose un lapin à chacun des ses amis (à Ned lors de la soirée, à Liz lors du concours) mais ils ne lui en veulent pas. Cela ajouté au contexte teeny, on a l’impression d’un monde où les actes n’ont aucune répercussions et c’est très gênant.

 

  • J'ENLÈVE MON MASQUE ET ALORS ?

Résultat de recherche d'images pour

 

Le masque de Spiderman doit être plein de poils à gratter vu le nombre de fois où Peter Parker l’enlève. Cela ne serait rien s’il l’enlevait dans des zones discrètes. Mais c’est loin d’être le cas, notamment lors de la scène après le sauvetage du ferry qui se passage à côté d’immeubles d’habitations. Vu que l’incident du ferry a fait du bruit, il y a fort à parier que des gens ont vu Peter à découvert, ce qui est problématique quand on veut préserver son identité…

 

  • UN HUMOUR LOURDINGUE

Chacun son point de vue sur le sujet mais personnellement nous avons trouvés l’humour lourd, très lourd à de nombreuses reprises, ce qui est regrettable car il arrive à faire mouche à d’autres moments. Même si on est dans un univers teen et que les blagues doivent fuser à tout-va, un peu plus de légèreté aurait été bienvenu. Au rang des lourdingues, on trouve Flash Thompson (bien loin de la racaille des comics : on a droit à un intello DJ geekos à deux francs six sous) et Happy (juste agaçant). La scène du malaise est la rencontre entre le dealer et Spiderman avant le ferry où l’homme-araignée passe pour le dernier des crétins.

 

  • UNE AMOURETTE TROP FACILE

 

Résultat de recherche d'images pour

 

Cela s’ajoute au manque de conséquences : Peter n’a pas foncièrement à faire des pieds et des mains pour séduire Liz durant le film… puisque que cette dernière est déjà amoureuse de lui! ALORS QU’ELLE EST EN DERNIÈRE ANNÉE?!! Déjà que les enjeux sont limités, si en plus il n’y a pas de séduction à faire (qui aurait pu donner lieu à des scènes drôles), c’est trop simple.

 

  • L’OUBLI DE LIEN AVEC LES SÉRIES

 

Après tout ce qui a été dit cela peut paraître futile et dérisoire mais cela nous a attristé de n’avoir aucune référence aux séries de Netflix qui se passe dans la même ville. Certes New York est grande mais une phrase en référence au Diable de Hell’s Kitchen, un dialogue entre lycéen au sujet d’Iron Fist ou de Luke Cage, un journal au sujet de Jessica Jones n’aurait pas mangé de pain. C’est frustrant car Spiderman est appelé le “Spiderman de Youtube” : s’il s’est fait connaître par ce biais, les autres également forcément et les lycéens devraient les évoqués et même Peter Parker lui même ! Les séries sont une nouvelle fois oubliés par les films et l’Univers en pâtit.  

 

 

Lien avec les autres supports du MCU : 

- Kenneth Choi incarne le Principal Morita. Choi jouait Jim Morita, un membre des Howling Commandos, l’escouade de Captain America dans Captain America : The First Avenger. Il s’agit de son grand-père. Quand Peter Parker est convoqué dans le bureau du principal, on distingue deux photographies en noir et blanc : la première montre le Howling Commandos et la seconde représente un portrait de Jim Morita.

 

-  Toujours dans l’école, on peut voir des photos de Howard Stark, Abraham Erskine, et Bruce Banner sur les murs de l’école.Résultat de recherche d'images pour

 

-  Au début du film, on peut voir que l’entreprise de nettoyage d’Adrian Toomes est chargé de mettre de l’ordre après le chaos qui s’est passé à New York dans le film Avengers. Cela se passe à la bibliothèque où Thor et Hulk arrivent après avoir vaincu un vaisseau Chitauri. Cependant, Tony Stark prend le contrôle de la société spécialisée dans le nettoyage des batailles concernant les super-héros, Damage Control et le fait à sa place. Cette entreprise est également présente dans Iron Man dans le bandeau d’information défilant en bas de la télévision.

 

-  De plus, lors de la vente d’arme alien, le Shocker et le futur Shocker après la mort du premier parlent d’armes Chitauri ainsi que d’armes provenant des robots d’Ultron ce qui lie tout cela aux films concernant les Avengers dans Avengers et Avengers : Age of Ultron.

 

-  Une autre référence au MCU est lié au film Captain America : Civil War. En effet, lorsque Peter est en classe, son professeur parle de la signature des Accords de Sokovie à Vienne entre les Avengers et l’ONU.

 

-  Lorsque le professeur de sport montre la vidéo de Captain America à ses élèves, il leur dit ensuite que c'est un "criminel"  : c'est une référence aux évènements de Captain America : Civil War.

 

-  Lorsque Happy Hogan fait l'inventaire des objets transportés dans l'avion, il parle du Hulkbuster, vu dans Avengers : Age of Ultron, et de la ceinture magique de Thor.

 

 

Incohérences :

 

Les incohérences présentes dans ce film sont malheureusement nombreuses à déplorer :

 

Si vous êtes fan du Marvel Cinematic Universe, cela à dû vous sauter aux yeux. En effet, après la scène relative à la perte du chantier pour Adrian Toomes, il est écrit 8 ans plus tard. Cependant, au point de vue timeline, cela est totalement incohérent car le film Avengers, premier du nom, se déroule en 2012 et donc cela situerait Spiderman : Homecoming en 2020, hors cela est impossible puisque le film est sensé se déroulait peu de temps après les événements de Captain America : Civil War (2 mois). Ce dernier se déroulant en 2016, Spiderman : Homecoming se passe également en 2016.

 

Autre point à déplorer, cela se situe au niveau du passage de Spiderman à Washington pour une épreuve scolaire, la bombe alien que transporte le copain de Peter, à savoir Ned, explose dans un ascenseur. On remarque que la secousse fait trembler le sol mais aussi qu’elle fissure en partie l’Obélisque. Cependant, l’ascenseur n’est pas détruit mais comble du ridicule, aucune des personnes présentes dans ce dernier n’est blessée, même pas Ned qui transportait la bombe dans son sac.

 

La scène du Ferry est également assez illogique. En effet, un bateau coupé en deux par un rayon laser alien ne peut que couler rapidement et cela, malgré l’intervention de Spiderman."

 

Une autre incohérence se situe au niveau du Spider Sense de SpiderMan. En effet, bien qu’il ne soit pas mentionné de manière directe dans Captain America Civil War, la phrase de Peter “Beaucoup trop d’information m’arrive en même temps” y fait clairement allusion.

Hors, dans Homecoming, Spiderman ne s’en sert à aucun moment et ne repère rien avec, même pas la présence de son ami dans sa chambre ou de sa tante lors de la scène finale du film. Cela est clairement un oubli de la part du film car ce dernier est également

 



24/08/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres