LES AMIS DU MCU

LES AMIS DU MCU

Captain Marvel

 

 

 

SYNOPSIS : 

 

Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

 

 

Notre Avis : 

 

Avouons-le sans détour : on craignait beaucoup ce film et son héroïne. On craignait que ses pouvoirs immenses ne ridiculisent les autres héros du MCU. On redoutait une trop grande arrogance de sa part (regardez moi je suis la meilleure) alors qu’elle est une nouvelle venue dans l’univers Marvel. Et bien qu’est-ce qu’on se trompait ! Au final, on a droit à un très bon film du début à la fin...enfin quasiment jusqu’à la fin ! Voyons en détail ce qu’on a pensé de “Captain Marvel”.

 

 

  • Une origin-story originale

     

     

     

 

 

Le premier point fort du film est son originalité. On avait l’habitude dans les origin-story du MCU d’avoir un schéma bien rodé à savoir découverte du héros - découverte de ses pouvoirs - mise en application de ses pouvoirs.

 

 

Ce n’est pas le cas ici : on découvre d’abord Vers (partie du nom de Carol DanVERS qui reste sur sa plaque de métal après l’explosion du moteur de l’avion de Wendy Lawson, moteur qui fonctionne grâce à l’énergie du Tesseract et qui donnera finalement ses pouvoirs à Carol) en tant que Kree sur Hala, la planète de ces derniers (qui ressemble grandement à Sakaar, la planète du Grand Maître dans Thor Ragnarok).

 

 

Elle est déjà très forte (on peut le voir avec ses poings laser dont Yon-Rogg fait les frais lors d’un entraînement) et fait partie de l’élite Kree chargé de lutter contre les infâmes Skrulls. Elle découvrira par la suite ses origines terrestres avant de se retourner contre les Kree et ainsi de découvrir en fin de film sa forme binaire, ce qui lui confère les pouvoirs qu’on lui connaît désormais (vol dans l’espace, force décuplée venant de ses poings lasers, capacité à détruire des vaisseaux avec ses poings-lasers…)

 

 

Cette origin-story nous tient en haleine du début à la fin, car comme Carol Danvers, on se pose des questions sur son passé, questions qui sont résolues au fur et à mesure, laissant le suspense se développer. Ainsi, quand les Skrulls sont à la recherche de Wendy Lawson, on partage l’inconnue de Carol. Même chose quand il s’avère que les Skrulls sont les gentils de l’histoire, ce qui a été pour nous un retournement de situation totalement inattendu. Enfin, les différents éléments de son passé sont savamment distillés tout au long du film. Bref, un film très plaisant à suivre avec beaucoup de suspense et de retournement de situations !

 

 

  • Une héroïne captivante

 

 

 

 

 

On ne parlera pas ici des pouvoirs du personnage mais plutôt de son caractère. Et force est de constater que Brie Larson donne une vraie dimension humaine au personnage, ce qui n’était pas gagné. Véritable femme forte en début de film, on la voit vraiment douter quand elle découvre des photos la montrant en tant que pilote de l’Air Force.

On la trouve touchante lors de ses retrouvailles avec Maria Rambeau et surtout Monica sa fille, avec qui un lien fort existe (rappelons que dans les comics Marvel Monica prend la suite de Carol. On en est pas la mais il faut le noter pour le futur). Maria et Monica sont attachantes et on a hâte de les retrouver.

 

 

Brie Larson nous montre tout son talent lorsqu’elle apprend que Yon-Rogg l’a trompé et qu’il est responsable de son départ de la Terre. Mais le moment le plus poignant, celui qui nous a fait aimé Carol Danvers est sans contest sa lutte psychologique avec l’Intelligence Suprême kree. Un des grands moments du film !

 

 

  • Talos, vrai point fort du film…

 

 

 

 

 

 

La vraie surprise pour nous à la sortie du film est de nous dire que l’un de nos personnages préférée du film est Talos, le chef Skrull !

 

 

On l’a trouvé génial, tant au niveau de l’humour qu’on niveau émotionnel. La vraie surprise est qu’on l’attendait en tant que méchant : la révélation du sort que les Kree réservait aux Skrulls fut donc une vraie surprise. Talos est dans un premier temps hilarant (son hochement de tête pour dire que l’avion a des problèmes à Nick Fury, juste énorme) avant d’être vraiment touchant au moment de retrouver les siens sur le vaisseau de Lawson. On a même craint pour sa vie au moment où Yon Rogg tire sur le vaisseau contenant les Skrulls et piloté par Maria Rambeau et qu’il a été touché.

 

 

Le reverra t-on dans la suite ? Si elle explore les 25 ans de Carol passé à défendre les différentes planètes de l’univers, peut-être, sinon cela paraît peu probable.

 

 

  • … au même titre que Goose !

 

 

 

 

 

 

Au même titre que Talos, le chat Goose est une des vraies réussite du film même si son origin story à était modifié. En effet dans le film, Goose n’est pas le chat de Carol Danvers mais celui de Wendy Lawson. On voit donc que Carol Danvers n’est pas au courant qu’il s’agit d’un Flerken (Talos est le premier à dire l'espèce de Goose) ce qui donne lieu à une petite incohérence car lorsque Goose avale le Tesseract, elle ne semble pas plus étonnée que cela.

 

 

Comme Talos, Goose est l’un des meilleurs éléments comiques du film. Son duo dans le vaisseau avec Nick Fury est hilarant notamment lorsqu’ il avale les soldats Kree puis se met à se laver comme si rien ne s’était passé. On avait peur de ne pas être convaincu de voir un chat sortir des tentacules de sa gueule, finalement le résultat est au rendez-vous et est même bluffant.

 

 

  • Des effets spéciaux bluffants

 

 

 

 

 

 

Les effets spéciaux dans le MCU sont rarement décevants. Les prouesses dans Captain America 1 de rendre Chris Evans en homme rachitique en utilisant une doublure qui reproduisait sa gestuelle nous l’avait montré, les effets spéciaux du MCU sont excellents et ce film n’échappe pas à la régle.

 

 

Samuel L. Jackson à 70 ans et pourtant il paraît vraiment jeune tout comme Clark Cregg ce qui montre que Marvel Studios est à la pointe niveau effets spéciaux. Les combats dans l’espace entre Carol Danvers et les Krees sont également super et semble réaliste. On craignait également que les Skrulls allait ressembler à des créatures sortis de la première série X-Files mais finalement leur visage est cohérent et beaucoup plus réaliste que le laisser présager les photos que l’on avait pu voir du film auparavant.

 

 

  • Le bon dosage des 90’s

 

 

Les années 90 (1995 exactement) n’avait jamais étaient explorés dans le MCU et sont au centre de nombreuses blagues. Le chargement des recherches internet avec le minitel donne des gags assez drôles notamment lorsque l’ordinateur de Maria Rambeau tente de lire la boîte noire provenant du crash du vaisseau expérimental de Carol Danvers et Wendy Lawson ce qui donne lieu à une scène drôle.

 

 

De plus les vêtements des personnages sont très années 90 et les quelques musiques du film sont également issus de ces années là. Les références à Fonzy sur la caissette où Carol met le Tesseract où le fait que cette dernière arrive dans un magasin de vidéos à la demande avec des caissettes à l'intérieur sont égalements de belles références aux années 1990. On aurait pù penser que les années 90 seraient finalement qu’un décor de fond mais elles sont bien utilisés dans le film.

 

 

  • Une musique finalement absente

 

 

Certaines personnes sans doute mal intentionnées avaient dit que ce film se la jouait Gardiens de la Galaxie avec des musiques à tout va mais ce n’est absolument pas ce cas. En effet, les musiques de Captain Marvel ne sont pas inexistante mais elles ne sont pas non plus marquantes.

Dans les films des Gardiens de la Galaxie ou les films Avengers, en sortant de la salle, on peut siffler ou fredonner l’air que l’on attendu dans le film. Dans le cas de Captain Marvel, les musiques accompagnent le film mais on a plus retenu les quelques notes de musiques lorsque Nick Fury choisi d'appeler l’équipe Avenger en référence aux surnoms de Carol Danvers lorsqu’elle était pilote de l’air que l’ensemble des autres musiques.

 

 

  • Un gros problème d’univers

 

 

 

 

 

C’est le plus difficile à faire lorsqu’on essaye de faire un univers cohérent et réaliste et malheureusement le film est au centre d’incohérence assez importantes. En effet, on se demande pourquoi Nick Fury n’appelle t-il pas Captain Marvel lors de l’invasion de New York par les chitauris ?

La raison est évidente, Captain Marvel n’était pas prévu au planning du MCU à ce moment là. Cela crée une incohérence vis à vis de l’univers. Même si il avait les Avengers et que Carol lui ait dit de l’appeler qu’en cas d’urgence, avoir un atout de plus dans sa manche n’est jamais inutile non ?

 

 

De plus, la Terre a subi une invasion extraterrestre, même si les vaisseaux sont restés dans l’espace, les nombreuses explosions aurait dû être remarqué depuis la Terre mais surtout depuis Asgard. En effet, le royaume d’Odin est censé veiller sur les neuf royaumes et là, ils n’interviennent pas, c’est étonnant.

Lorsque Captain Marvel détruit l’un des vaisseaux de Ronan, ce dernier bat en retraite et dit qu’il reviendra chercher la femme, or ce dernier n’est jamais revenu ce qui est logique vu que Carol n’est jamais revenu sur Terre en 24 ans. Cependant, Ronan ou Yon-Rogg ont peut-être voulu se venger de Carol et que cela pourrait faire l’objet d’une suite.

 

 

  • Des pouvoirs en question

 

 

 

 

 

 

Les pouvoirs de Carol, si immenses soient-ils, s’avèrent à nos yeux moins “pétés” que prévu : point de capacité à remonter dans le temps comme nous l’avait teasé Samuel L. Jackson ; une force certes impressionnante (notamment quand elle repousse le missile de Ronan) mais qui ne paraît pas supérieure à celle de Thor (capable de faire redémarrer une étoile, de résister à la lumière solaire et de traverser de part en part des vaisseaux des enfants de Thanos dans Infinity War quand même !) mais qui ne l’empêche pas de recevoir des coups ; une capacité à voler dans l’espace avec une combinaison (même si à la fin du film elle n’en porte pas, on pense plus pour des questions esthétiques que pratiques, histoire de voir sa tête plutôt que sa forme binaire, même si on vous l’accorde c’est un peu bête de finir comme ça…)...

 

 

Ils restent donc dans le cadre du MCU mais il faut le dire ils vont finir par poser problème dans les films à venir, surtout si Carol décide de rester sur Terre après les événements dEndGame. Comment en effet regarder des films avec Black Panther, Spiderman, Ant-Man ou d’autres héros en ayant vraiment une crainte pour ces derniers tout en sachant que Captain Marvel est dans les parages ?

 

 

La question s’était déjà posée pour nous dans les films de la phase 2 du MCU, où chaque Avenger préférait régler seul ses problèmes. Mais aucun ne pouvait prétendre à régler la situation avec plus facilité que l’autre, ce qui ne sera pas le cas de Captain Marvel. Comment avoir une quelconque crainte d’un ennemi qui serait vaincu par Spiderman ou Ant-Man ? On ne vous dit pas la raclée qu’il aurait pris contre Carol Danvers …

 

 

Tout ceci sont certes des points négatifs mais acceptables. Ce qui va suivre, mes amis, ne l’est ABSOLUMENT PAS !!!!

 

 

  • Une scène à en perdre la raison !

 

 

 

 

 

 

Une de nos curiosités était de découvrir comment Nick Fury avait perdu son oeil. On avait imaginé que Goose pourrait être à l’origine de cette perte, soit en attaquant Nick Fury, soit en étant protégé par ce dernier contre un ennemi, entraînant la perte de l'oeil du futur patron du SHIELD, excellent dans le film par ailleurs. On a en effet apprécié de découvrir la “jeunesse” de Nick Fury, ses débuts en tant qu’agent (tout comme ceux de Coulson , même si on aurait aimé le voir accompagner Nick Fury et Carol Danvers tout au long du film plutôt que d’être cantonné à quelques apparitions).

 

 

Mais comment conserver un souvenir de lui autre que celui des 5 dernières minutes du film ? La scène qui nous a fait sortir du film (heureusement c’était la fin ! ) est ainsi la scène où Nick Fury perd son oeil, tout simplement RI-DI-CU-LE ! Ainsi, le bandeau sur l’oeil de Nick Fury, qui le rend si badass et si identifiable, viendrait du fait que Nick Fury ait trop secoué, ait trop embêté Goose, l’ayant en effet tenu trop longtemps et secoué comme un prunier comme le dernier des abrutis !

 

 

Voilà d’où vient cette blessure !!! Voilà comment l’un des mystères les plus interressants du MCU se conclut, comme une vulgaire blague Carembar !!! Une HONTE ! Comment garder la moindre once de respect pour Fury après ça ? Car ce n’est pas fini : outre le fait que la scène est super mal joué (on devrait vraiment crever un oeil aux scénaristes du film pour leur faire savoir qu’un simple Aie ! ne suffit pas ! ), Nick Fury, tout merdeux qu’il se sent de sa bêtise, fait passer cela pour une attaque Kree. Le pire est que ce mensonge va nous remonter à la figure à chaque fois qu’on verra Fury dans les prochains films : comment ne pas rire devant la tête de Fury après cela? Le rire va prendre la place du respect désormais !

 

 

De plus, cela rend ridicule et fausse la phrase de Captain America : The Winter Soldier où Fury dit “ que la dernière fois qu’il a fait confiance à quelqu’un, il a perdu un oeil”. Un mensonge de plus pour cacher la triste réalité ! En effet, on peut difficilement parler de confiance brisée entre Fury et Goose mais plutôt de réaction animale normale devant un humain refusant de lâcher un chat, tout extra-terrestre soit-il.

 

 

Finalement, si on se retourne sur les différentes prestations de Fury, les mensonges sont légions. Il dit par exemple connaître le père de Tony Stark dans Iron Man 2, ce qui ne peut être vrai car au moment de la mort d’Howard Stark il était simple agent du SHIELD comme on le voit dans le film qui se passe en 1995, neuf ans après la mort du père de Tony. Il dit également avoir enclenché le projet PEGASUS pour lutter contre Thor ou tout autres menaçe venant de l'espace dans Avengers (dit-il en pointant du doigt le roi asgardien, on a fait ça à cause de lui), ce qui est faux puisque Thor n’est pas le premier extra-terrestre qu’il a vu comme en atteste le film. Une vraie déception pour nous !

 

 

Comment Kevin Feige a t-il validé ce choix ? Un éclat de balle Kree au moment de fuir le laboratoire de Lawson, un combat acharné avec un Kree, les choix plus “héroïques” étaient légions et faciles…

 

 

 

 

 

Liens avec le MCU :

  • On voit au début du film les Krees faire des sauts avec leurs vaisseaux pour arriver sur une planète rebelle. On avait vu ces sauts dans les Gardiens de la Galaxie 2.
  • On retrouve le biper de Nick Fury vu à la fin d’Infinity War.
  • Wendy Lawson est chargé par le SHIELD du projet Pegasus. On avait entendu ce projet dans Avengers : c’est le projet du SHIELD visant à utiliser le Tesseract comme une arme.
  • On revoit le Tesseract évidemment.
  • Sur l’avion de Carol Danvers du temps où elle était pilote de l’Air Force, figure son surnom “Avenger”. Nick Fury choisira ce nom pour le projet Initiative des Avengers, projet qu’il commence à taper à la fin du film.
  • Au niveau des personnages, on retrouve Korath et Ronan vu dans Les Gardiens de la Galaxie ainsi bien sûr que Nick Fury et Phil Coulson.

 

 

CONCLUSION : 15/20.

Un excellent premier film pour Carol Danvers qui donne envie de la revoir. Talos et Goose nous ont épaté ! Mais la perte de l’oeil de Nick Fury, qui brise pour nous le mythe, et les pouvoirs de Carol peut être trop importants réduisent la note du film.

 



10/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres